Une définition parmi d’autres

Lors d’une Interview, Daniel Toutain – 6e dan Iwama – définit ainsi l’aïkido :
« Le but de l’Aïkido est de s’harmoniser avec l’autre. Mais attention il y a souvent confusion, beaucoup de gens demandent à l’autre de s’harmoniser à soi 🙂 … Il y a un déjà là un faux départ.
Le but de l’Aïkido est de s’harmoniser à l’autre. Cela signifie qu’il faut s’adapter à une situation dont on ne peut pas changer les circonstances. Si on transpose cela dans la vie de tous les jours il est évident qu’on ne peut pas modifier les évènements. Par contre on peut changer sa façon d’y répondre, d’y réagir. C’est là qu’interviennent les principes de l’Aïkido.
Et les techniques sont là pour comprendre comment procéder. L’aspect physique est symbolique mais permet à force de répétitions, de travail, d’intégrer dans l’inconscient des principes qui seront spontanément appliqués dans la vie de tous les jours. Parce qu’en situation d’urgence on ne réagit pas avec ce que l’on a compris mais avec ce que l’on a complètement intégré au fond de soi.
La moralité de l’Aïkido est de répondre à la violence par la non-violence. C’est un art martial mais qui est non-violent. Ce ne sont donc pas des techniques qui doivent être efficaces pour détruire l’autre. Ce n’est absolument pas le but de l’Aïkido.

L’Aïkido est une voie de réalisation personnelle. C’est pour cela qu’avec l’Aïkido on ne peut pas dire qu’on a un objectif précis à atteindre. Ce n’est jamais fini, c’est une remise en question et une recherche de progrès permanents puisque c’est par rapport à soi et non pas aux autres que l’on travaille. Le Fondateur disait que l’Aïkido est comme le miroir de soi. Mais il ne faut pas confondre, pas un miroir pour s’admirer 🙂 . Un miroir pour se corriger, pour s’améliorer. »

Et vous qu’en pensez-vous ?

Les règles à respecter

position "seiza"
position « seiza »

Notre fédération définit une charte de comportement, une étiquette du dojo en 23 règles : le Reishiki.
A la lecture, en comparant à ce qui se fait dans notre club, vous trouverez peut-être ce règlement un peu sévère, voire austère. Il convient de garder à l’esprit que même si nous avons une application assez « relâchée » de ces règles « entre nous », il est important de les appliquer lorsque l’on est invités chez des amis 🙂 (stages, passages de grade, etc.).

Voici lesdites règles :

  1. Saluez en montant sur le tatami et en le quittant.
  2. Saluez toujours en direction du Shomen et du portrait du fondateur.
  3. Respectez vos instruments de travail. Le Keiko Gi (tenue d’entraînement) doit être propre et en bon état, les armes rangées lorsqu’elles ne sont pas utilisées
  4. Ne vous servez jamais d’un Keiko Gi ou d’armes qui ne vous appartiennent pas.
  5. Quelques minutes avant la pratique, vous devez être échauffé, assis en seiza, tous sur une même ligne. Ces quelques instants permettent à votre esprit de faire le vide, de se débarrasser des problèmes de la journée et préparent au cours.
  6. Le cours commence et se termine par une cérémonie formelle. Il est essentiel d’être à l’heure pour y participer, mais si vous arrivez en retard, vous devez attendre à côté du tatami jusqu’à ce que l’enseignant vous fasse signe de vous joindre au cours. Veillez lors de cette attente à ne pas perturber le cours.
  7. La façon correcte de s’asseoir sur le tatami est le Seiza. Vous pouvez toutefois vous asseoir en tailleur si une blessure vous empêche d’adopter cette position. N’allongez jamais les jambes et ne vous adossez jamais au mur. Vous devez rester disponible à chaque instant.
  8. Ne quittez pas le tatami pendant la pratique sauf en cas d’urgence (blessure, malaise, …), et après que l’enseignant vous y ait autorisé.
  9. Quand le professeur montre une technique, vous devez rester assis en seiza et regarder attentivement dans le plus grand silence. Après la démonstration, saluez un partenaire et commencez à travailler jusqu’à ce que le professeur vous dise d’arrêter.
  10. Dès que la fin d’une technique est annoncée, arrêtez immédiatement votre mouvement, saluez votre partenaire et rejoignez les autres pratiquants alignés en seiza.
  11. Ne restez jamais debout sur le tatami sans travailler. S’il le faut, restez assis en seiza au bord du tatami en attendant votre tour.
  12. Si, pour une raison ou pour une autre, vous devez absolument poser une question au professeur, allez vers lui sans jamais l’appeler. Saluez-le avec respect et attendez qu’il soit disponible (un salut debout suffit dans ce cas).
  13. Quand le professeur vous montre un mouvement en particulier pendant le cours, mettez-vous en seiza et regardez attentivement. Saluez-le lorsqu’il a terminé. Quand il corrige un autre pratiquant, vous pouvez vous arrêter de pratiquer pour l’observer. Saluez dans ce cas votre partenaire, asseyez-vous en seiza et observez attentivement. Lorsque l’enseignant a terminé son intervention, saluez-le et reprenez votre exercice.
  14. Respectez les autres pratiquants, tout particulièrement les plus gradés. Ne discutez jamais à propos de technique.
  15. Travaillez, soyez à l’écoute, et surtout ne tentez jamais d’imposer vos idées aux autres pratiquants.
  16. Si vous connaissez le mouvement et que vous travaillez avec quelqu’un qui ne le connaît pas, vous pouvez le guider. N’essayez par contre jamais de le corriger si vous n’avez pas au moins le grade de Yudansha (premier dan = ceinture noire) .
  17. Parlez le moins possible sur le tatami.
  18. Ne vous prélassez pas sur le tapis avant ou après le cours. Il est réservé à ceux qui désirent pratiquer.
  19. Le tapis devrait être balayé chaque jour avant les cours et en fin de journée. Chacun est responsable de la propreté du dojo.
  20. Il est interdit de manger, boire, fumer, mastiquer du chewing-gum sur le tapis et en dehors pendant la pratique ni sur le tapis à n’importe quel moment.
  21. Le port des bijoux est à proscrire pendant la pratique.
  22. On dit habituellement « Onegaï shimasu » (littéralement : je vous fais une requête, s’il vous plaît) au moment du salut du début du cours et « Arigatoo gozaïmashita » (merci) en fin de cours.
  23. Il convient de faire son possible pour respecter l’harmonie du dojo et donner de la plénitude à la pratique.

Pour ceux qui veulent en plus tous les détails entendus, croisés, supposés… voici un article wikipédia qui me semble assez bien renseigné.

Promos d’été … on s’équipe ?

Quelques petits repérages en ligne :

HAKAMA

Tozando confectionne des hakama de qualité, mais en import du Japon,  les différents frais ont tôt fait de faire monter la facture (frais de port, + tva à l’arrivée ….  par contre, sur http://www.hakama-aikido.com/ on en trouve déjà importés au prix le plus raisonnable que j’ai pu googler pour le moment…

Pour un hakama vraiment premier prix, il y a aussi des soldes intéressantes (-50% mais plus beaucoup de stock) sur http://www.1monde2sport.com, ce qui fait démarrer les prix à 40 €. Je n’ai pas d’info sur la qualité.

Décathlon propose également un Hakama premier prix autour de 45 €. N’oublions pas de vérifier leboncoin et ebay, où l’on trouve parfois des affaires, mais pas toujours bonnes…

ARMES et KIMONOS

Je suis moins au courant concernant les armes, mais http://www.1monde2sport.com et Décathlon semblent avoir aussi des tarifs intéressants de ce côté …